ArThé : collection veilleuses-théières à Dinan – Bretagne – théières

La plus grande collection au monde de veilleuses-théières à Dinan (22)

Un passionné, Gilles-Clément ROULLIER, a consacré une partie de sa vie à collectionner des veilleuses-théières, à Dinan en Bretagne. Il vendait de la brocante et tout l’argent qu’il gagnait, il le dépensait à acquérir les pièces qu’il lui manquait. Il en avait plus de 700. Il était en concurrence avec un autre collectionneur aux U.S.A.

À Dinan, près de la rue de Jerzual, c’était un véritable musée, et un dédale où il fallait faire attention en se déplaçant dans son salon-musée. Gilles-Clément ROULLIER est décédé en juillet 2013. Sa collection a été vendue aux enchères à Morlaix (Finistère) par Me Sandrine DUPONT. Quelques pièces ont été gardées par sa famille.

Voici un article paru dans le quotidien “Le Télégramme” le 9 janvier 2010 : 

Le musée insolite de la veilleuse-théière !

Dans son salon de thé, à Dinan, Gilles Roullier tient un petit musée dédié à la veilleuse-théière. Sa collection de 660 pièces est unique au monde !

En flânant dans le centre-ville historique de Dinan, une boutique accroche le regard. Salon de thé ? Brocante ? Musée des curiosités ? Situé entre la place Saint-Sauveur et la place des Cordeliers, Arthé, le salon de thé-musée de Gilles Roullier, recèle entre autres la plus importante collection de veilleuses-théières au monde ouverte au public! L’ancien directeur adjoint du Crédit de Suisse, à Monaco, propose désormais à ses clients de découvrir ce patrimoine original, tout en appréciant l’une des 60 variétés de thés de la maison, sur fond de musique classique.

Une spécialité française

Prisée par la bourgeoisie et l’aristocratie au XIXesiècle, la veilleuse-théière permet de garder une boisson au chaud sur la table de nuit. À l’origine, cette source de chaleur et de lumière était d’usage médical. « L’une de mes plus anciennes pièces date des années 1740, indique Gilles Roullier. Elle était utilisée aux hospices de Beaune pour garder les bols de bouillon à température. Le bec verseur n’apparaîtra qu’au XVIIIe siècle ! ». Sobres ou finement décorés, les petits chefs-d’oeuvre de porcelainiers ont quasiment tous été produits en France, le plus gros producteur de veilleuses-théières au monde.

« Un faible pour les objets inhabituels »

Sur internet comme en salle des ventes, Gilles Roullier se veut attentif aux formes et aux décors, mais n’est pas disposé à battre le record du monde, réalisé en 2003 par une collectionneuse belge, séduite par une veilleuse-théière adjugée 15.102 €. « Celles qui m’intéressent ne sont pas forcément les plus chères, précise le passionné. Mon objectif est d’atteindre les 700 pièces. Le musée de Trenton, situé à 400km au nord de Memphis, aux États-Unis, en possède 525 ». Outre le vif intérêt porté à cette spécialité française, Arthé réserve également d’autres curiosités aux visiteurs, de la chasuble funéraire à la canne-épée, en passant par les plumes calligraphiques et le tranchoir à pain rond… «J’ai un faible pour les objets inhabituels», reconnaît le collectionneur.

Publié dans “Ouest-France” le 9 mai 2015

Vente aux enchères. La plus grande collection de tisanières dispersée

Il ne faudra pas moins de trois jours pour vendre aux enchères la collection de Gilles Clément-Roullier. 

Qui était Gilles Clément-Roullier, dont vous vendez les objets ?

Un esthète-chineur. Il est né à New York dans un milieu intellectuel. Mais le berceau familial est en Bretagne. Il abandonne son métier de cadre de banque à Monaco pour réaliser un rêve : ouvrir un salon de thé. Il pose ses valises à Dinan. Amoureux des antiquités et amateurs de thé se retrouvaient à ArThé et échangeaient sur l’art et la littérature. Les objets de ses deux maisons étaient réunis un peu comme dans un cabinet de curiosités.

Quel genre de collectionneur était-il ?

Une personne acharnée, puisqu’il voulait détenir la collection de veilleuses-tisanières la plus importante au monde, en dépassant les 700 pièces. C’est qu’il a fait. C’est la 2e plus grande collection après celle d’un musée américain. Il avait pensé en faire don à la ville de Dinan pour créer un musée. Mais le projet n’a pas abouti. La première pièce a été achetée par son père en 1936. Il aimait chiner mais n’a jamais dépensé beaucoup d’argent. Sa sensibilité aux objets de charme l’a conduit à cette accumulation.

Ce sont les 700 veilleuses-tisanières qui seront vendues lundi et mardi ?

Une partie seulement. Nous présenterons les autres, sur le thème de la mer, à l’occasion du festival Entre Terre et Mer. Ces premières pièces ont toutes une histoire. Certaines sont étonnantes, originales, en forme de marquises, de bonnes sœurs, de châteaux, Bacchus, la Mère Michel, Du Guesclin. Nous vendons également de la verrerie, des bouteilles moulées, témoins de divers événements, de la vaisselle, quelques meubles et d’autres objets insolites. Et en fin de vente, cerise sur le gâteau, des lots de brocante.

Article du quotidien “Le Télégramme”  du 12 mai 2015

Veilleuses-tisanières. La collection de Gilles-Clément Roullier aux enchères

Après une première journée de vente hier, la fin de 600 pièces de la collection Roullier sera présentée, aujourd’hui, à l’Hôtel des ventes de Morlaix. Parmi tous ces objets collectés durant une vie entière, une série de veilleuses-tisanières qui suscite la curiosité des collectionneurs.

Hier à 14 h, les acheteurs attendaient déjà devant la porte de l’Hôtel de Ventes, rue de Paris. Catalogue à la main, ils feuillettent en attendant le début des enchères. 14 h 30 : les portes s’ouvrent et les participants prennent place. Ce sont les collections de Gilles-Clément Roullier que les clients viennent admirer. Notamment, une collection de 700 veilleuses-tisanières définie comme « le beau dans l’utile ». Utilisées pour répandre une lumière douce et maintenir au chaud le liquide auprès d’enfants et malades, cet objet devient usuel pendant le XIXe siècle. « On les voit souvent dans les brocantes mais les gens ne savent pas forcément ce que c’est. Après les enchères, les curieux en ressortent aussi enrichis culturellement », assure Sandrine Dupont, commissaire-priseur. 

« ArThé » 

C’est dans les maisons de ce chineur passionné, entre Pléneuf-Val-André et le centre historique de Dinan, que les commissaires-priseurs ont découvert ces collections de toute une vie. 

Ce petit musée personnel prend forme en 1932, lorsque son père, Urbain Roullier, achète la première pièce. Gilles Roullier continue ensuite d’agrandir cette collection tout au long de sa vie, avec l’objectif d’en faire la plus grande au monde. Objectif atteint : seul le « Trenton City Hall » à Memphis, aux États-Unis, offre une collection semblable. Le but n’était pas seulement de créer une grande collection, mais de mettre en place un salon « ArThé », ouvert en 2002 à Dinan. Un salon de thé où amoureux des antiquités et amateurs de thé, peuvent se détendre et partager avec le maître des lieux. « C’était un lieu connu, où même des voyageurs s’arrêtaient pour profiter de cette petite exposition », explique la commissaire-priseur. 

Esprit de maison et de famille 

Des chaises posées sur de vieux tapis brodés : la salle ressemble à un petit musée désordonné. Coup de marteau : les enchères débutent. Veilleuses-tisanières, mais aussi bouteilles en verre, objets d’art ou encore gravures. Les 300 premiers lots ont été proposés, hier, au public. Le reste sera en vente aujourd’hui à partir de 14 h 30. La fin de la collection sera présentée le 4 juillet, à Carantec, lors du festival Terre et Mer. Une collection qui n’est pourtant pas vendue à la légère. « On veut faire prôner un esprit de maison et de famille. On accompagne les gens à travers ce procès qui n’est pas facile. Ils nous confient les objets de toute une vie, et c’est à nous de les mettre en valeur », souligne Sandrine Dupont. 

Extrait d’un article sorti d’un blog anglais en date du 26 octobre 2012 :

Qu’est-ce qu’un Veilleuse Théière ?

Quand vous pensez que vous avez entendu parler de toutes sortes de théière là, vient le nom de la veilleuse-théière.

Un musée de la théière comme celui à Trenton, Tennessee. Eh bien, il s’est avéré être une des plus grandes collections au monde de Veilleuse-théières, avec plus de 650 différents pièces, toutes recherchées et achetées par le Dr Frederick C. Freed, né et élevé à Trenton.  Qu’est-ce qu’une veilleuse-théière?

«Veilleuse» est un mot français «lumière de nuit» ou «la lumière de côté.” Et “théière”. Alors qu’est-ce qu’une “théière de lumière de nuit” ?

Ceux sont essentiellement des théières qui sont assis sur un cylindre de réchauffement. Ce n’est pas un cylindre comme vous pouvez peut être utilisé, mais il est assez similaire. La grande différence est la hauteur. le chauffe-théière aujourd’hui est seulement de quelques centimètres de haut, alors que la veilleuse (la partie du cylindre) peut être deux fois plus grand que la théière, qui est habituellement sur le petit côté, avec une capacité de 2 tasses en moyenne.

Les dessins sont très variables et couvrent bien des décennies des tendances de l’art, du baroque, rococo et Art Déco, à ces époques où une fascination pour les modèles asiatiques égyptiens, japonais, et d’autres étaient à la mode. Certaines formes théière / cylindres comprennent des hommes et des figures féminines, les bâtiments, les éléphants, dragons, et autres objets, où ils sont conçus de façon entrelacée qu’il peut être difficile de dire où finit la théière et le cylindre commence. Autres modèles ont un cylindre et une théière qui sont clairement distingués, avec le support ayant la forme d’une colonne ou un pot en forme de bulbe et la théière est assez normal dans la forme, avec la poignée et le bec se distingue aisément.

Comment pouvez-vous acquérir une pièce ? Ils sont en vente sur différents sites d’enchères ou dans des salles.

Autorisation pour la reproduction du catalogue.

© Sandrine Dupont De Pascali, Commissaire-Priseur

© Morlaix-enchères

Vous pouvez trouver une grande partie des veilleuses-théières ou tisanières (photos, renseignements et prix de vente aux enchères) sur notre compte Instagram

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.