Fête du thé à Rennes – Bretagne

Co-organisée par l’Institut Confucius de Bretagne et l’association “Les Agi’Thés”

 

 

FÊTE DU THÉ

de 14h à 18h

 

Stands

– Découverte de la cérémonie chinoise du thé

– Découverte de la cérémonie japonaise du thé

– Atelier pour apprendre à servir le thé selon ces traditions

– Ventes de thés avec Tea & Ty

– Ventes de plants de théiers avec les producteurs

– Table de presse sur le thème du thé

– Vente de théières, tasses, bols, … avec des céramistes bretons

– Présentation du jardin chinois de Rennes avec une plantaion de théiers

– Lycée d’Hennebont qui a créé une filière pour apprendre le métier de théiculteur (producteur de thés).

– etc…

 

Animations

– Dégustation d’œufs cuits dans du thé (cha ye dan)

– Atelier de confection de zongzi (riz gluant farci enroulé dans une feuille de bambou, en forme de triangle, cuit à la vapeur)

– Calligraphie et peinture chinoise

– initiation au taï-chi

– initiation au jeu de go

– initiation au mahjong

 

 Expositions

– Fac-similé d’un album chinois du XVIIème siècle sur la fabrication du thé (originial conservé au Musée des Beaux-Arts de Rennes)

 

 Musique

– démonstration de guzheng, la cithare chinoise

– chill-out méditatif avec DJ Tuk-tuk

 

Co-Organisateurs 

– Institut Confucius de Bretagne

– Association Les Agi’Thés

 

ENTRÉE LIBRE

 

 

Conférence

par

Katrin ROUGEVENTRE

 

14h30 : Les couleurs du thé

 

Thé vert, rouge, noir, bleu-vert, blanc, jaune, compressé, sculpté, parfumé… Selon le dicton, une vie ne suffirait pas à goûter toutes les variétés de thés de Chine ! Mais connaît-on vraiment ces derniers, créés et perfectionnés par le pays du Milieu depuis des millénaires ? Qu’est-ce qui différencie le thé chinois des succédanés que consomme majoritairement l’Occident depuis que les navires des Compagnies des Indes ont rapporté en Europe les premières caisses de “Tay” au XVIIe siècle ? A l’heure du retour de la Chine au premier plan mondial, alors que les passionnés de culture et de cuisine chinoises sont de plus en plus nombreux, il manquait un ouvrage de référence sur le thé chinois, son histoire, sa civilisation, ses grandes aires géographiques à l’échelle d’un pays continent, la diversité de ses terroirs et jardins, nullement figés dans le passé. 

 

Interprète-traductrice de chinois, diplômée des Langues Orientales, Katrin Rougeventre se consacre depuis de longues années au mandarin, au pays du Milieu et à ses dix mille thés. Au début des années 1980, elle prolonge ses études à l’université de Nankin où elle se spécialise dans la théiculture. Katrin Rougeventre soutient en 1985 un mémoire sur l’agronomie théière qui fait référence. Depuis près de 30 ans, elle collabore avec de grandes enseignes de thé et effectue de nombreux séjours en Asie, arpentant chaque année les jardins de thé, à la rencontre de planteurs et façonniers de thés nouveaux.

 

Les commentaires sont fermés.